//
you're reading...
Uncategorized

حلوة وكذابي – série télé libanaise et ألو مرحبا – série télé saoudienne

(بداياتي في فهم التلفاز بالعربية)

حلوة وكذابة  :

     Diffusée sur MTV (Al Murr TV, chaîne libanaise, rien à voir avec notre MTV américaine), je l’ai regardée non pas pour son scénario ultra original et haletant, ni non plus pour l’excellence du jeu de ses acteurs (vous l’aurez compris, ce n’est pas la série du siècle), mais tout simplement parce que c’est une comédie, et que c’est en dialecte libanais.

     Comédie, parce que j’en avais un peu marre de toutes ces séries dramatiques larmoyantes avec les violons pleurnichards en fond musical, et en arabe libanais parce que je me suis imposée d’apprendre ce dialecte (je pars au Liban l’année prochaine, donc de toute évidence, il y a une logique!). Ce n’est pas mon dialecte préféré, mais c’est celui que j’aurai certainement à utiliser le plus.

      Donc, retour sur la série : l’histoire d’une étudiante brillante mais venant d’une famille pauvre, qui semble avoir pour l’habitude de raconter des bobards à tout le monde. Mais voilà qu’un jour elle se retrouve à sortir avec un chanteur star du pays, le beau gosse coureur de jupons typique (bon, pas spécialement beau à mon avis, mais ça …), et elle lui dit qu’elle vient d’une famille très riche, pensant ainsi pouvoir le garder. De toutes façons ils tombent amoureux, et il faut ajouter à ça tout un tas d’histoires mineures en parallèle, de triangles amoureux, de malentendus, de mensonges dévoilés (haaan, le chanteur est déjà marié !) etc … Pour en faire une saison complète.

       Donc c’est très léger, et je me suis surprise à comprendre quasiment tout, sauf les conversations longues où les personnages parlent vite : si c’est sur un sujet ou une situation précédemment connue dans la série, je les comprends, mais si c’est vraiment abstrait, je suis perdue.

        Cela confirme en tous cas l’une des méthodes que j’avais mis en place il y a deux ans : regarder autant que possible la télé en arabe, en se fixant sur un dialecte en particulier. Pendant un an j’ai essayé de regarder pendant 20 min des séries en dialectes libanais (mais bêtement j’ai commencé par des sketches comiques, le plus dur à comprendre parce que c’est un débit très rapide et bourré de références culturelles et socio-politiques qui m’échappaient complètement).

        Pendant un an donc je n’ai pas compris grand chose, pour ne pas dire pas du tout, et c’est là la difficulté de cette méthode. Il faut vraiment réussir à garder sa motivation sur le long terme, ne pas se dire « pfff ca sert à rien, deux semaines que je regarde ça, deux semaines que je comprends rien, je perds mon temps ». Le secret et que non, on ne perd pas son temps. On emmagasine des sons et des mots sans s’en rendre compte, et un coup, le déclic (pour moi, un peu plus d’un an après) : on regarde une série quelconque, qui suscite un peu d’intérêt, et là le cerveau d’un coup met toutes, ou presque, les pièces du puzzle en place. J’ai commencé à regarder cette série il y a quelques mois, et je suis restée ébahie au bout de 15 min en me rendant compte que j’avais compris 80% de ce que les acteurs racontaient.

ألو مرحبا :

         Série saoudienne (ou du moins, faite comme si elle se passait en Arabie saoudite … Je soupçonne encore bien que certains acteurs viennent d’autres pays du Golfe, surtout les actrices, et ne font qu’imiter l’accent saoudien, mais je ne suis pas experte encore à ce point pour distinguer un vrai accent d’une imitation). Diffusée sur MBC (la rivale de Rotana, si je suis bien … Deux noms de bouquets de chaînes satellites, saoudiennes toutes les deux, proposant le même genre de programmes).

           Sujet : la vie des employés d’un call-center, mais un call center ici où les clients appellent pour des services divers et variés (appeler un réparateur de machine à laver, réserver un billet d’avion …), pas du tout ce qu’on entend nous par « call-center » et leurs pubs téléphoniques intempestives. La série tourne donc autour de la vie du patron, de ses deux aides, et de huit employés : quatre mecs et quatre filles, bien sûr séparés (on est en Arabie saoudite, point de folies scénaristiques !) mais du coup, c’est intéressant, pour une étrangère comme moi, de voir toutes les stratégies des hommes et des femmes pour passer au delà de ces barrières imposées par la culture, pour interagir … Ils ne paraissent guère plus « handicapés » que nous par leurs barrières qui nous paraissent inimaginables, mais au contraire, on voit que comme dans toute société, il y a des règles, plus ou moins respectées, et que les gens font avec, et vivent leur vie malgré tout. Bref, une série qui vaut bien pour moi n’importe quel livre anthropologique.

          Série comique en tous cas, et pour le coup, je la trouve d’une très bonne qualité à plusieurs niveaux : le jeu d’acteur est naturel, la façon de filmer (là non plus, je ne suis pas experte, mais je ne peux que comparer avec les autres) très bien faite, les scénarios pas trop bêtes, simples mais réalistes … Le plus dur cette fois-ci était que je n’avais encore jamais vraiment regardé de série du Golfe, malgré mes heures de drogue passive à Rotana Khaleejiyya (que je mets en bruit de fond dès que je peux).

         Mais le dialecte du Golfe et ses variantes étant mon préféré de tous, j’étais doublement motivée :  je ne sais pourquoi je suis toujours la seule à le trouver beau. La plupart du temps c’est l’égyptien qui est mis sur un piédestal, mais leur prononciation du « j » (ج) en « g » m’insupporte, ou encore le syro-libanais, qui semble véhiculé la même notion de sophistication et de « haute culture »… Le dialecte du Golfe a l’air d’avoir une réputation de dialecte « de campagnard » (enfin, bédouin pour le coup), peu raffiné à l’image du cliché de l’arabe du Golfe assis sur ses dollars et son puits de pétrole, intéressé par les couleurs criardes, les objets kitsch et tout ce qui est bling-bling de façon générale. Mais rien à faire, c’est le plus doux à mes oreilles … Peut-être parce que c’est l’équivalent arabe de mon accent franc-comtois natal ?

        Donc j’avais fort peur de ne rien comprendre du tout, mais finalement, ô miracle, j’ai presque tout compris, ou plutôt compris 50-60% et deviné le reste. Sauf l’occasionnel long discours obscur … Le fait que la série soit de bonne qualité aide énormément à se motiver, il faut dire. J’essaie depuis d’en retrouver une autre du même niveau. Donc autre intuition vérifiée : le premier dialecte est le plus dur à apprendre, les suivants viennent plus facilement …

       Pour ceux qui sont intéressés par d’autres dialectes, il faut fouiller sur internet, les sites des chaînes télé, qui pour la plupart proposent la rediffusion des séries.

      Pour le dialecte syro-libanais, il y a toutes les séries turques doublées, en plus des séries proprement libanaises ou syriennes ; pour le dialecte des pays du Golfe il y a les séries de ces pays et les séries indiennes doublées, et pour tout ça, il y a deux sites que j’utilise : celui de la MTV (dans la rubrique « replay ») et celui de la MBC (fouiller dans la rubrique مسلسلات )

         Pour les dialectes maghrébins, j’avoue mon ignorance totale, mais je suis sûre que c’est faisable, et je serais prête à parier que c’est encore plus facile de trouver des rediffusions que ces dialectes lointains donc je parle !

Publicités

À propos de Luisa Noor

Graduate Student, Middle East fan ( yes, it does exist, and it's not even a sickness ), languages fan, traveller, future social anthropologist/ film-maker/ writer ... Etudiante, fan du moyen orient ( ben oui, ça existe aussi ), fan de langues, voyageuse, future anthropologue / réalisatrice / écrivain ...

Discussion

2 réflexions sur “حلوة وكذابي – série télé libanaise et ألو مرحبا – série télé saoudienne

  1. Salut!
    Mais tu parles un autre dialecte couramment? Et tu veux en apprendre un autre c’est cela? Si oui quel dialecte parles tu couramment?

    Publié par sarah-ta fidèle lectrice | août 19, 2013, 11:57
    • Salut fidèle lectrice ! (quelle classe d’en avoir une!)

      Non j’ai dû mal m’exprimer, je ne parle aucun dialecte couramment, mais j’essaie désespérément d’en apprendre un. Je suis « branchée » sur le syro-libanais depuis quelques années, et c’est pour ça que j’arrive à bien comprendre les séries en syro-libanais, même si bien sûr ce n’est pas une compréhension totale. Quant à ce qui est de parler, c’est encore très fragile … Je ferai part de mes progrès en direct depuis le Liban, sur le blog, à partir d’octobre !

      Et je m’intéresse de plus en plus au dialecte du Golfe (dialectes ? Je ne sais pas trop comment classifier tout ça), mais je n’en suis qu’au début. Mais même en étant au début, je me rends compte que j’ai des réflexes installés de part l’apprentissage du premier dialecte, et je comprends des phrases très vite, ce n’est plus la surprise totale de celui qui n’a jamais rien entendu d’autre que l’arabe classique …

      Publié par futuremutarjama | août 21, 2013, 03:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :