//
you're reading...
Etudes / Studies / دراسات, Langue(s) / Language(s) / لغات

Continuer d’apprendre … Tout seul.

Cette année va être la première fois en 6 ans que je ne vais pas avoir de cours d’arabe. Ce n’est pas la première fois que je travaille toute seule puisque j’ai commencé d’apprendre l’arabe de cette façon : toute seule avec ma méthode Assimil …

Mais on s’habitue, à force, d’avoir des cours qui soutiennent l’effort, qui donne une sorte d’échelle sur laquelle se calquer, qui nous font découvrir des textes et des domaines qui ne nous effleuraient pas l’esprit (de la littérature classique à l’histoire de la grammaire, en passant par des textes modernes d’auteurs contemporains), le tout plus ou moins pré-mâché par des professeurs qui ont fait auparavant un travail de tri plus ou moins judicieux et adapté.

Je commence donc une nouvelle phase dans ma route de l’apprentissage de l’arabe : la route de l’auto-entretien, le système me considérant comme capable de progresser désormais toute seule : diplôme de master LLCO Arabe en poche, je ne suis pas parfaitement bilingue, mais je suis sensée de disposer de tous les outils pour faire le reste du chemin toute seule.

Vrai et faux : se contenter des cours n’a jamais été suffisant, et on a toujours besoin de tout un tas de choses pour progresser (la principale étant le contact, quelque soit le support, avec la langue), et je ne pense pas que passer par le système classique des cours de la fac soit indispensable. Pas indispensable, mais néanmoins hautement recommandé : on peut pester contre beaucoup de choses dans ce système (que cela soit au niveau pédagogique, de l’emploi du temps, de l’idéologie – car oui, rien n’est neutre, même si officiellement l’université l’est), mais il y a deux gros avantages, en France : cours peu chers (200-300€ l’année, 4,50€ si on est boursier – je n’ai encore pas trouvé mieux ailleurs), et cours tout de même, c’est-à-dire une bonne raison pour prendre un livre en arabe ou regarder la télé en arabe sans se dire qu’on perd notre temps.

Car là est le problème d’apprendre une langue : on ne voit cela que comme un accessoire, joli à rajouter sur le CV, mais sans plus. Et on ne devrait pas consacrer trop de temps à un accessoire, certainement pas plusieurs heures par jour ! On trouve donc toujours quelque chose de mieux à faire, et si on arrive à tenir 15 min par jour sur une langue (via méthode Assimil ou autre), c’est le bout du monde. « J’aimerais bien apprendre telle ou telle langue, mais je n’ai vraiment pas le temps ». Les cours ont cet avantage qu’ils donnent une excuse officielle et à l’air tout à fait sérieux : oui, je dois m’isoler une heure pour écrire mes gribouillis parce que j’ai cours et je dois être prêt(e). Personne ne peut répondre à ça … Et pour le coup, votre « accessoire » de CV sera d’autant plus sérieux, pour ne pas dire le détail qui changera tout.

L’erreur peut-être alors de se dire qu’on ne travaille que pendant les cours, en faisant les devoirs au dernier moment, et en se disant « bon 15h par semaine de cours ça suffira pour me faire progresser, pas besoin d’en rajouter ». Erreur, mais c’est déjà ça de pris. On comprendra vite que non, au contraire, il faut rajouter environ 15h de travail personnel en plus pour réellement progresser … Mais dans tous les cas, après 6 ans de cours d’arabe à l’université (3 de licence, et 3 de master, celui-ci ayant été rallongé impunément d’un an pour me permettre d’aller au Liban), mon constat est que si les cours ne sont pas toujours motivants en soi (mais c’est rare, ils sont souvent au contraire intéressants), ils sont votre meilleure arme en société pour justifier de vous consacrer à votre lubie. (Lubie qui changera forcément votre vie du côté positif … Quand on aime ce qu’on fait, on est forcément meilleur).

A ce parcours classique j’avais rajouté mes trouvailles personnelles pour avancer : méthodes en parallèle, séries télé (pour les dialectes), romans traduits (merci Harry Potter et les rares auteurs arabes traduits en français) … Et je vais donc voir cette année comment je me débrouille en n’ayant plus recours qu’à ces méthodes. Vais-je réussir à maintenir un niveau d’exposition suffisant à la langue, sachant que je suis forcée de rester en France quelques temps ?

Tout en cherchant du travail j’ai repris des cours, mais de pashto cette fois-ci (donc pas grand-chose à voir même si effectivement connaître l’arabe facilite beaucoup de choses, que ce soit pour l’écriture ou le vocabulaire, à 60% arabo-persan). Je vais donc voir si je peux me consacrer aux deux langues : l’arabe que je connais maintenant bien, mais pas suffisamment à mon goût, et le pashto où tout reste à faire … Et bien sûr la ville normale (boulot ou recherche de boulot).

Cela fait donc un peu plus d’un mois que cette situation dure et pour l’instant, c’est gérable : je mets la télé en arabe en bruit de fond et je maintiens la règle d’or « faire dans la langue voulue ce qu’on ferait dans sa propre langue maternelle », c’est-à-dire principalement des choses agréables, ou neutres : lire un roman (sans traduction et presque sans dictionnaire maintenant), regarder les infos, parler avec les amis sur Facebook … Et c’est là que je me suis retrouvée plus d’une fois agréablement surprise de moi-même : pouvoir lire un article en arabe à un rythme normal et sans besoin de dictionnaire (le sens des rares mots peu connus étant déductible par le contexte), ou répondre à un ami et être surpris de la facilité de faire des phrases et trouver le mot que l’on veut quand on veut. Et c’est là que l’utilité de rajouter une nouvelle langue apparaît : quand je vois tout le travail que j’ai à faire pour comprendre une simple phrase de pashto, je réalise d’autant plus le chemin parcouru en arabe (bien souvent d’ailleurs, lorsqu’on me demande en cours de traduire une phrase du français au pashto, la phrase vient tout de suite, complète et sans faute, en arabe …). Et alors on se dit « youpi ! Je suis génial(e) » (ou presque).

Pourrai-je fournir autant de temps et d’effort pour le pashto, prochaine langue sur la liste ? Sachant qu’elle dispose de beaucoup moins de « médias » que l’arabe (trouver un roman arabe à Paris est faisable, une série sur internet aussi, mais en pashto … !), et que je ne pourrai probablement pas y consacrer autant de temps qu’à l’arabe pour diverses raisons, je vais voir si il est vrai que plus on apprend des langues, plus c’est facile, et si je trouve de nouveaux moyens pour ce faire, avec une langue pour le coup « très rare » (40 millions de personnes la parle, mais leur contexte socio-économique n’en facilite pas la diffusion).

Et que vais-je pouvoir trouver pour maintenir sur le long terme et améliorer mon arabe ? Affaire à suivre …

Publicités

À propos de Luisa Noor

Graduate Student, Middle East fan ( yes, it does exist, and it's not even a sickness ), languages fan, traveller, future social anthropologist/ film-maker/ writer ... Etudiante, fan du moyen orient ( ben oui, ça existe aussi ), fan de langues, voyageuse, future anthropologue / réalisatrice / écrivain ...

Discussion

12 réflexions sur “Continuer d’apprendre … Tout seul.

  1. Salem aleykoum, merci pour votre article. Je ne connaissais pas du tout le pashto. Cette langue est parlée dans quel pays ?

    De mon côté, je me suis procurée la méthode assimil en arabe et j’aimerais beaucoup la débuter sérieusement. Mais dégager une demie heure de motivation par jour n’est pas chose aisée 🙂
    Et pourtant en théorie cela ne devrait pas être aussi dur !! La motivation est certainement la clé de la réussite. Je pense que je devrais placer cette apprentissage comme ma priorité pour être productive.

    En tout cas votre parcours me motive. Merci beaucoup !

    Publié par Apprentie | février 16, 2015, 23:16
    • Wa Aleykoum as-salam !

      Le pashto est une des deux langues officielles de l’Afghanistan, parlée par l’ethnie pashtoune, l’ethnie majoritaire du pays. Ils utilisent les caractères arabes, avec quelques modifications pour traduire certains sons qui n’existent pas en arabe, mais la langue elle-même est indo-européenne (avec des règles de grammaire assez complexes …).

      En tous cas je vous encourage vraiment avec la méthode Assimil. C’est vraiment un bon début pour ce qui est de la langue classique. Rajouter ensuite un dialecte se fera tout seul. Il est vrai que dégager une demi-heure par jour n’est pas toujours facile, mais plus on arrive à progresser, plus la motivation augmente aussi …
      Il faut réussir à se trouver du temps où on est sûr de ne pas être dérangé. Pour moi c’était le matin en me levant, avant que la journée ne commence. Mais la nuit quand tout le monde dort, cela marche aussi !
      Le plus dur reste toujours « s’y mettre », mais en fait cela ne dure que quelques minutes : c’est-à-dire le temps de se poser, et ouvrir le livre. Une fois que l’on est dedans, ça avance tout seul. Une autre technique est de se dire « allez, je fais ça juste 5 min » pour avoir l’impression d’alléger les efforts, et on se rend compte que finalement le temps passe vite et les 5 min se transforment très vite en une demi-heure !

      En tous cas je vous souhaite bon courage, et surtout beaucoup de plaisir ! Et tenez moi au courant de vos progrès ou de vos difficultés …
      Bonne fin de journée,

      Publié par Luisa Noor | février 19, 2015, 16:53
      • Merci beaucoup pour vos encouragements et pour tous ces conseils 🙂

        J’ai commencé l’été dernier la méthode avec  » l’Arabe tunisien  » que j’ai dévoré en moins d’une semaine. Il m’a notamment permis de prendre confiance en mon oral et de me jeter à l’eau.
        En réalité, je comprends très bien le dialecte tunisien mais je ne le parle pas correctement car je ne l’ai jamais véritablement appris …

        Tous ces progrès m’ont encouragé à apprendre seule l’arabe littéraire. Je me suis donc procuré le pack mp3 assimil Arabe collection sans peine. J’en suis à la leçon 8 et je suis complètement bluffé par la rapidité à laquelle on assimile. J’avais auparavant déjà suivie des cours d’arabe et l’apprentissage ne se faisait pas aussi facilement !

        Je vous souhaite un excellent week-end et à bientôt 🙂

        Publié par Apprentie | février 20, 2015, 15:14
      • Ah je suis contente de voir que la méthode Assimil ait le même effet avec vous qu’avec moi … Et n’hésitez pas à diversifier les sources d’apprentissage dès que vous en aurez l’occasion, avec tout ce qui peut vous passez sous la main (ou l’écran d’ordi) et qui vous intéresse.

        Et réjouissez-vous d’avoir une longueur d’avance certaine sur beaucoup d’étudiants non-arabophones (comme moi) de comprendre le dialecte tunisien depuis le début, même si vous ne le parliez pas ! (Et vous avez eu bien raison d’utiliser là aussi « l’Arabe tunisien »).

        Continuez sur votre bonne lancée et je vous souhaite une très bonne semaine !

        Publié par Luisa Noor | février 23, 2015, 20:37
  2. Bonjour,

    Je vous contacte çar je trouve votre blog très intéressant, vraiment. Du coup j’aurais quelques conseils à vous demander!
    Je suis actuellement en DLC1 de Syro-Libanais (avec des cours de littéral) à l’inalco.
    Cette langue me fascine et j’ai la chance de pouvoir m’entraîner avec un ami jordanien, mais je souhaiterais progresser davantage en dialectal et en littéral. C’est vrai que regarder les infos, même si je ne pige rien, entraîne bien l’oreille. Mais connaîtriez-vous des séries libanaises ou syriennes ou jordaniennes ou autre, avec sous-titres ( anglais ou français ou tout autre langue latine?)

    Pensez-vous que vos progrès rapides en compréhension du dialectal dans les séries soient dus à votre maîtrise préalable du littéral? Ou est-ce que la fréquentation assidue aide aussi véritablement?

    Par ailleurs, je me demandais si vous connaissiez la réputation de Paris 4 en arabe. Pour des raisons pro, il me serait plus facile de continuer à P4, même si l’inalco est franchement top!

    Merci pour ce blog et désolé pour le pavé!

    Publié par Iféo | février 25, 2015, 23:21
    • Bonjour,

      Merci pour votre message !
      C’est un très bonne idée d’avoir commencé le DLC1 avec dialecte et littéral en même temps …Je crois que seul l’INALCO propose cette formule. Si vous continuez à Paris 4, pour répondre à votre dernière question, il me semble que ce n’est ne sera que du littéral, comme dans les autres facs (à vérifier, ils ont peut-être changé leurs plaquettes de cours). Ce qui n’est pas un problème, d’autant que vous aurez déjà des bases de dialecte, et qu’il est tout à fait possible d’apprendre le dialecte tout seul (et avec des amis ! Vous avez là une méthode en or).
      La formation Paris 4 est aussi solide que celle de l’Inalco, bien qu’elle soit axée plus sur le côté « étude académique » de la langue que de sa pratique comme l’Inalco. Disons qu’il y a une différence historique entre l’université traditionnelle et l’école qu’est l’Inalco, mais ayant reçu moi-même une formation classique à Lyon 2 avant de faire mon master à l’Inalco, cette différence n’est pas très importante. Mon seul regret aura de ne pas avoir eu de cours de dialecte à l’université … Donc pour vous, aucun souci !

      Quant à l’apprentissage du dialecte, moi qui suis « visuelle » (je ne peux pas vraiment retenir un mot si je ne le voix pas écrit), la connaissance de l’arabe classique m’a énormément aidé. Je pouvais ainsi lier presque tous les mots de dialecte au classique pour les retenir, et même deviner d’autres mots : si je veux dire « je lis » en dialecte, il suffit que je rajoute « b » devant la conjugaison classique du verbe « qara’a ». Et l’apprentissage des mots très différents, moins nombreux, me faisait moins peur.
      A ce propos, j’avais acheté à Bethléem une méthode de dialecte qui m’a beaucoup servi, de Moïn Halloun, et elle a été traduite en français (« cours d’arabe palestinien », qui aurait pu s’appeler « dialecte levantin »). Elle m’a aidé à palier le manque de cours de dialecte.

      Et à cela je rajoutais donc, pour le dialecte, beaucoup de télé et de vidéos Youtube. Au début, je n’avais pas de sous-titres, donc je regardais des séries, et avec les personnages récurrents et des situations banales, je m’imprégnais peu à peu de la langue. En fait pendant des mois, je regardais un épisode par jour, et alors que je désespérais de ne rien comprendre plus que quelques mots, d’un seul coup, sans aucune raison apparente, je me suis mise à comprendre des blocs de conversations entiers. Puis de nouveau quelques temps avant une nouvelle étape de compréhension. C’est une méthode qui demande un peu de patience mais qui est prônée par pas mal de « fan de langues », et moi m’a permis ensuite, lorsque j’étais au Liban, de comprendre à peu près n’importe quelle situation quotidienne.

      Pour l’arabe classique, pareil, je n’avais qu’Al Jazeera, et au début j’essayais de déchiffrer les titres dans la bande défilante du bas. Et puis peu à peu à comprendre quelques mots ici et là. Mais maintenant il y a aussi France 24, où les journalistes, me semble-t-il, parlent plus lentement.

      Donc pour répondre à votre question, les deux m’ont été essentiels : connaître le littéral et fréquenter assidûment tout source de dialecte.

      Pour des séries sous-titrées, je vais créer je pense une page spéciale pour ça. Spontanément, je n’ai que quelques idées en tête : la série libanaise « Shankaboot » qui est maintenant sur youtube sous titrée en français, et il m’avait semblé voir, pour l’arabe classique, une série sur les débuts de l’islam sous titrée en anglais.

      J’espère que ma réponse n’a pas été trop « fouilli », et n’hésitez pas si vous avez d’autres questions (en attendant la page avec les liens à des vidéos et sites internet utiles) !

      Bonne journée,

      Publié par Luisa Noor | février 28, 2015, 11:48
      • Merci beaucoup pour votre réponse! Pas fouilli du tout!!

        Publié par Iféo | mars 5, 2015, 23:40
  3. السلام عليكم.

    Tout d’abord j’aimerais vous dire que votre blog est très intéressant, je le lis regulierement il est pour moi une source de motivation.
    J’aimerais vous demander qu’elle ouvrage attaquer apres le manuel d’arabe moderne 1 et 2 ?

    Publié par Issa | mai 19, 2015, 16:31
    • وعليكم السلام

      Merci pour votre commentaire !
      Apres les deux manuels que vous citez, ma reponse risque de vous decevoir mais je dirais : tout ce qui vous tombe sous la main !
      Assimil ou une autre (telle celle dite « de Medine »), ou meme un petit livre bilingue, une BD, des extraits de video sous-titrees, des magazines, la bande defilante d’al jazeera … Ou tout ca a la fois ! Si vous avez termine ce manuel, c’est que vous avez les bases.
      Vous attaquez a des sources brutes risque de vous paraitre insurmontable, mais on progresse chaque jour sans s’en rendre compte. Et apprendre du vocabulaire en contexte, meme si 70% du contexte nous echappe, reste la meilleure technique. J’ai du passer des heures a lire, avec un dictionnaire, ma premiere nouvelle bilingue de quelques pages … Puis la deuxieme un peu plus rapidement, etc …
      Je pense que pour vous, maintenant la cle sera votre dictionnaire. Ne le quittez plus des yeux 😉
      Mais je ne peux que recommandez toute autre methode, il n’y en a pas fondamentalement de mauvaises, en revanche la diversite peut aider a comprendre des regles qui nous paraissaient obscures, ou des nouveaux sens ou nuances aux mots. Et surtout ne vous interdiez pas une source (ecrite ou orale ou autre) qui vous interesse et vous fascine, meme si elle est vous parait encore trop dure ! C’est ainsi que j’ai regarde au moins 5 fois l’interview d’ue personnalite saoudienne dont le parcours m’interessais : je ne comprenais rien au debut, puis a force de la re-regarder j’ai compris de plus en plus, ma motivation de base (interet pour cette personne) m’aidant enormement (je ne voyais pas le temps passer, et l’effort mis dans la comprehension me semblait minimise) …

      J’espere ne vous avoir pas trop decue avec ma reponse, et desolee pour ce clavier anglais sans accent !
      في أمان الله

      Publié par Luisa Noor | mai 19, 2015, 17:04
  4. Non pas du tout. Pour etre franc je ne me suis pas encore attaqué au manuel d’arabe moderne. Mais j’ai etudier l’arabe pendant 1 an au maroc sur d’autres ouvrages telle que العربية بين يديك et كتاب مدينة mais juste le premier. En lisant des livres de sciences je me sers beaucoup du dictionnaire il y a pa le choix je n’ai pas assez de vocabulaire. Et je pense qu’apres avoir terminé deux trois livre de se genre sa ira mieu.
    Mais quand je veux lire un page d’un journal. La c’est impossible que des mots technique qui sont pour moi inconnu et je me sens comme quand je commençais a lire…
    Je vous remercie pour votre reponse comme vous l’avez citer plusieurs fois, la perseverance, régularité et la patience sont indispensable.

    Publié par Issa | mai 19, 2015, 17:17
  5. Bonjour,
    Tout d’abord je tenais à vous dire merci pour ce blog qui me redonne énormément d’espoir. En effet, je tente d’apprendre l’arabe en autodidacte et le fait de lire que vous avez pu apprendre les bases de la grammaire seule me rassure beaucoup. Je n’ai pas encore les moyens de prendre des cours mais je vais tenter de m’inscrire aux cours du soir de l’inalco à la rentrée, le temps d’économiser donc. Je suis bilingue en arabe tunisien et je parle dans un niveau que je qualifierai d’avancé le dialecte palestinien car j’ai vécu 3 mois en Palestine. J’ai encore quelques soucis de vocabulaire surtout dû au fait que je ne peux pratiquer avec personne ce dialecte mais je le comprends sans soucis. Le problème c’est le littéraire je n’ai jamais pu prendre de cours. Du coup je m’y met seule et j’attaque avec le premier tome du manuel d’arabe moderne. Je n’en suis qu’au tout début mais j’aimerais savoir si il est judicieux de combiner avec l’assimil en parallèle. J’ai un peu de temps jusqu’à mi juillet pour m’y consacrer à fond et après ça j’aurais toujours le temps de dégager je pense au moins une heure pour l’arabe par jour.
    Je suis plutôt très motivée et j’aurais voulu l’avis de quelqu’un qui est passé par le même processus d’autodidacte.
    Encore merci pour ce merveilleux blog !

    Publié par Nurhan | juin 26, 2016, 00:55
    • Bonsoir !
      Une fois de plus je suis heureuse de voir que mon blog, plutôt mal entretenu par mes soins, soit utile à d’autres ! Pour répondre à votre sympathique commentaire, je vous avouerai que j’envie même votre profil : deux dialectes à votre actif avant de démarrer le classique, cela ne peut être qu’utile ! (En plus un dialecte du maghreb + un dialecte du machreq est une combinain très judicieuse).
      Pour ce qui est des méthodes, je ne peux que vous encouragez de faire l’Assimil en parallèle. D’autant que le manuel d’arabe moderne n’a pas recourt au voyelles (si mes souvenirs sont bons), et qu’au début avoir les voyelles peut être très utile, surtout dans votre cas où peut-être les dialectes pourraient influencer le voix de voyelle sur tel ou tel mot. J’ai en tous cas beaucoup apprécié ce côté de la méthode Assimil : avoir les voyelles m’aidaient à comprendre les règles grammaticales clairement, et progressivement ils vous font faire des exercices sans voyelles.
      Certaines personnes préfèrent ne se consacrer qu’à un manuel à la fois, mais si j’avais eu à ma disposition plus de manuels, je pense que je n’aurais pas hésité à les utiliser en même temps.
      En tous cas quelque soit votre avancée, elle sera forcément utile pour les cours d’arabe que vous prendrez par la suite … Et oui je confirme, en en faisant un peu tous les jours, on peut vraiment faire de grandes avancées en auto-didacte ! Surtout pour vous qui n’aurez pas trop de souci de prononciation dès le départ.
      Je vous souhaite une très bonne continuation, et tout le meilleur dans votre apprentissage !

      Publié par Luisa Noor | juin 27, 2016, 21:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :