//
you're reading...
Divers/Stuff/مختلفات, Langue(s) / Language(s) / لغات

Les cartes du dimanche

En attendant l’article suivant, je partage ici une carte fort sympathique (source wikipedia) : une carte des dialectes arabes. Vous pouvez trouver la même plus détaillée (et avec meilleure résolution) ici.

Je ne sais pas si elle est très précise, mais je pense que cela donne une bonne idée de la diversité des dialectes … Sachant que, comme pour tout dialecte sur terre, il n’y a pas vraiment de « frontière » absolue : la langue tend à changer de proche en proche, dans un changement graduel continu … Suggestion pour qui se demande quel dialecte étudier : prenez le pays qui vous attire le plus, et regardez la carte, ou taper le nom d’un dialecte dans youtube et voyez comment il sonne à vos oreilles 😉

1280px-Arabic_Dialects

Et parce que j’aime ce genre de carte, je vous fais partager celle de l’autre côté du Golfe, les langues d’Iran, du même blog :

map-iran-languages

Et pour terminer, concernant mon autre lubie du moment, les pays du nord (première carte  ici, la deuxième ici) :

Scandinavia-Languages_small

finskadialekter

Que d’endroits à visiter et que de choses à apprendre, n’est-ce pas ?

Si vous avez d’autres cartes de ce genre sur d’autres langues, n’hésitez pas à partager !

Publicités

À propos de Luisa Noor

Graduate Student, Middle East fan ( yes, it does exist, and it's not even a sickness ), languages fan, traveller, future social anthropologist/ film-maker/ writer ... Etudiante, fan du moyen orient ( ben oui, ça existe aussi ), fan de langues, voyageuse, future anthropologue / réalisatrice / écrivain ...

Discussion

14 réflexions sur “Les cartes du dimanche

  1. Merci pour ces références. Cela m’a notamment appris l’existence d’un arabe chypriote !
    Sinon comment faites-vous pour apprendre et travailler plusieurs langues en même temps ?!

    Publié par El Slimane | mai 3, 2016, 13:46
    • De rien !

      Comment je fais ? Haha justement, je fais mal ! C’est très dur, et généralement déconseillé, d’apprendre plusieurs langues en même temps … Sauf si on en est à des niveaux différents pour chacunes d’elles : l’anglais et l’arabe sont en mode « entretien de niveau élevé », donc débuter en allemand n’est pas un problème, c’est presque une activité d’une nature différente (ou alors faire allemand + persan, deux alphabets différents, deux cultures différentes, n’est pas aussi problématique que faire italien et espagnol …).
      Par contre le temps me manque de plus en plus … Voilà le vrai souci !

      Publié par Luisa Noor | mai 9, 2016, 12:31
  2. Bonjour Luisa,

    Merci d’avoir partagé ces cartes. Si cela vous intéresse d’écouter des dialectes suédois, voici un lien http://swedia.ling.gu.se/ vers un site qui reprend 100 dialectes suédois (suédois parlé en Suède et suédois parlé en Finlande). Pour écouter les dialectes, il faut aller vers le menu http://swedia.ling.gu.se/snabbmeny.html, puis choisir un comté, puis une localité et enfin le locuteur en-dessous de « välj talare ». Il faut alors cliquer sur MP3 ou WAV pour écouter. À gauche, il est indiqué « översättning » (traduction en suédois « standard ») et à droite il est indiqué « transkription », c’est une transcription du dialecte.

    Cordialement,

    Laetitia

    Publié par Laetitia Michel | mai 12, 2016, 12:54
    • Bonsoir,
      Merci beaucoup pour ces liens ! Je ne connaissais pas du tout, et effectivement cela m’intéresse beaucoup … Très bonne idée que d’avoir enregistré toutes ces variétés et les avoir rassemblées en un seul lieu !

      Publié par Luisa Noor | mai 15, 2016, 16:02
  3. Bonsoir,

    Je vous en prie ! Le site est un projet commun de plusieurs universités suédoises… Je trouve aussi que c’est une bonne idée pour pouvoir conserver une trace de ces dialectes. Certains ont conservé des particularités anciennes (au niveau de la grammaire par ex.) que l’on trouvait en suédois standard et qui aujourd’hui n’existent plus que dans certains dialectes.

    Voici un lien vers une émission diffusée en Suède. http://urskola.se/Produkter/164405-Rena-rama-arabiskan-Arabiska-framtidens-sprak Une journaliste suédoise d’origine palestinienne, Nadia Jebril, sillonne l’Europe en commençant par la Suède et part à la recherche de personnes qui parlent l’Arabe. Cette émission se compose de 8 épisodes:
    1) Suède, 2) Danemark, 3) Londres, 4) France 5) Andalousie 6) Bosnie, 7) Malte, 8) Liban. Au cours de ces émissions, elle s’exprime principalement en suédois et en arabe. Dans chaque épisode elle parle avec ses interlocuteurs de la présence de l’arabe dans la région ou le pays où elle se rend.

    Cordialement,

    Laetitia

    P.S J’ai remarqué que mon adresse électronique apparaît en bas de mon message précédent. Est-ce possible de l’enlever ?

    Publié par Laetitia Michel | mai 15, 2016, 19:50
    • Bonjour,

      Je viens de rectifier le problème de l’adresse … C’est la première fois que WordPress fait cette erreur, je n’y avais pas fait attention, toutes mes excuses !

      Merci beaucoup de nouveau pour ce lien, voilà qui me fait rêver, un projet mélangeant les pays du nord et l’arabe ! Je vais visionner ça dès que possible cette semaine …

      Publié par Luisa Noor | mai 16, 2016, 05:46
      • Bonjour,

        Je vous en prie et merci d’avoir rectifié le problème de l’adresse ! Si vous avez eu l’occasion de visionner l’une de ces vidéos, que pensez-vous du dialecte de la journaliste ? Elle le décrit elle-même comme étant un dialecte « de fermiers palestiniens ». Ce sont des émissions que je trouve très intéressantes, une initiative telle que l’on n’en voit peu (sauf erreur de ma part) dans les pays francophones. Dans le nord de l’Europe on s’intéresse aux langues minoritaires et à l’évolution de leur présence. On se demande par exemple si les générations futures vont continuer à les parler et dans quelles situations. Certaines de ces langues comme l’arabe et le persan sont en tout cas bien représentées dans la scène culturelle : festivals, bibliothèques municipales, etc.

        Publié par Laetitia Michel | juin 1, 2016, 16:02
      • Bonsoir,

        Je trouve seulement maintenant le temps de revenir sur mon blog, et répondre à votre commentaire ! Je n’ai pas eu le temps de visionner les vidéos (problèmes d’internet et autres), mais l’onglet est ouvert et n’attend que moi.
        Ce que vous dites sur la représentation des langues minoritaires ne me surprend guère au vu de l’histoire de la politique linguistique française : on a longtemps voulu uniformiser la langue et écraser les dialectes régionaux (ils suffit de parler avec les vieilles personnes dans les campagnes pour s’en rendre compte, avec leurs expériences à l’école, etc). Dialectes et langues qui n’ont réussi à gagner gain de cause que très récemment (enseignement dans les écoles en option, etc). Pour ce qui est des les langues comme l’arabe, il y a encore d’autres dimensions qui s’en mêlent …
        Du coup je ne suis pas surprise qu’un pays du nord n’ait pas les mêmes soucis et que le rapport aux langues minoritaires soit moins tendu … Et que donc ce genre d’émission soit possible et normal. Tant mieux ! Un bon exemple à suivre dans tous les cas …

        Publié par Luisa Noor | juin 27, 2016, 21:58
      • Bonjour,

        Je vous remercie d’avoir trouvé du temps pour répondre à mon commentaire ! Les dialectes et les langues régionales n’ont en effet pas le même statut dans les pays du nord, parler un dialecte en plus de la langue standard quelque chose de positif dont les gens ne se moquent pas. Je ne pense pas par exemple qu’il existe en suédois un mot équivalent au mot français « patois » au niveau de sa connotation. Il est vrai qu’il y a des langues minoritaires qui n’ont pas toujours été protégées dans le nord de l’Europe et que le monolinguisme a été encouragé dans le passé mais des locuteurs de langues minoritaires se font entendre depuis de nombreuses années et ont sensibilisé de nombreuses instances (par ex. au niveau des communes, dans l’enseignement, les médias, etc.). Encourager le monolinguisme a été en partie motivé par la croyance qu’une personne ne peut être bilingue et risque de présenter de nombreuses lacunes dans les deux langues au lieu d’en maîtriser une. Les études sur le bilinguisme et le plurilinguisme sont par ailleurs assez récentes dans l’histoire de la linguistique.

        Bonne journée !

        Publié par Laetitia Michel | juillet 1, 2016, 15:00
  4. Le dernier épisode est le seul qui se déroule en dehors de l’Europe. Il me semble que son choix s’est porté sur le Liban en raison du contexte linguistique du pays. Dans quels contextes est-ce que l’arabe, le français et peut-être aussi l’anglais sont mélangés au cours d’une conversation au Liban ?

    Cordialement,

    Laetitia

    Publié par Laetitia Michel | mai 15, 2016, 22:34
    • Il est vrai que le Liban est un cas à part … Au niveau du français, peut-être est-il comparable aux pays du Maghreb.
      Mais pour faire rapide : les communautés chrétiennes sont très francophiles (écoles françaises, on parle français à la maison), les autres communautés plus automatiquement arabophone au quotidien, avec une forte influence de l’anglais (le mieux est en général de faire les écoles internationales, dont la plupart des cours sont en anglais).
      Mais il y a aussi les recoupements économiques et géographiques : les quartiers pauvres auront clairement beaucoup moins accès à ce multilinguisme, et il y a une assez grande différence entre Beyrouth, les montagnes du centre, et le reste du pays. A Beyrouth j’entends autant d’anglais, de français, que d’arabe, et très souvent dans les mêmes phrases : les gens ont tout simplement du mal à ne se tenir qu’à une langue, pour une seule et même phrase. Des fois je penserais presque qu’il s’agit d’une nouvelle langue en formation … Pour ce qui est du contexte, je dirais donc que cela se produit surtout dans Beyrouth même, dans les facs comme la mienne (université américaine), les restaurants dès qu’ils sont un peu branchés, les grands magasins, et tout lieu « international » (mall, grand hôtel, même en dehors de la ville) fréquentés par des libanais ayant bénéficié d’une éducation multilingue (souvent au détriment de l’arabe d’ailleurs). Mais c’est parfois très surprenant : j’étais l’autre jour dans une librairie papeterie lambda, et une mère est entrée avec ses deux enfants, et ils parlaient entre eux en jonglant en permanence entre les trois langues, d’un mot à l’autre, et chaque mot prononcé avec un très bon accent correspondant (mots en anglais avec l’accent américain, mots en français avec l’accent français libanais, accent à part), etc … Mais il ne me semblait à première vue n’y avoir aucune logique vis à vis du sujet ou du contexte : comme s’ils prenaient le mot qui leur venait en premier à l’esprit.
      Ceci dit je suis sûre qu’il y a eu des études de faites, et qu’il y a une logique certaine, même inconsciente … Il faut que je me renseigne.
      Affaire à suivre !

      Bonne journée 😉

      Publié par Luisa Noor | mai 16, 2016, 06:02
  5. Bonjour,

    Merci pour l’explication. C’est une situation intéressante qui contredit un préjugé : « mélanger » des langues signifie dans tous les cas de figure ne pas bien les connaître. Est-ce que cette présence de trois langues se retrouve aussi dans la littérature ?
    Ce que je me demande par rapport à cette situation c’est ce qui se passe par exemple au niveau du lexique, les domaines dans lesquels les Beyrouthins choisissent plus de mots en arabe et/ou en français dans une conversation comme celle que vous avez entendue. Est-ce que vous pourriez donner comme exemple une phrase où les trois langues sont mélangées ? Qu’est-ce qui se passe au niveau de l’ordre des mots dans la phrase si on mélange l’arabe et le français ?

    Publié par Laetitia Michel | juin 1, 2016, 16:39
    • Bonjour !
      J’avais oubié de répondre à ce commentaire en particulier …
      Il est vrai que mélanger des langues signifie en général mal les connaître, et cela est assez vrai pour un part importante des gens au Liban : ils vont utiliser un mot en français pour désigner tel objet ou telle idée, mais parce que leur environnement utilise ce mot de cette façon, sans que cela se traduise par une maîtrise parfaite du français. Ceci-dit, les écoles étant généralement bi-/tri-lingues, beaucoup maîtrisent relativement correctement deux ou trois langues, au moins à l’écrit et à l’écoute. Au parler, ça sera généralement un joli mélange.
      J’aurais du mal à donner un exemple (à part le typique et cliché « Hi kifek ça va ? » quand on rencontre quelqu’un), mais la dose de mots mélangés varie surtout par rapport à l’interlocuteur : en famille, l’arabe sera prédominant (sauf dans beaucoup de zones francophones, où l’ont se fait un devoir de parler français à la maison), à l’école, cela sera fonction de la langue d’instruction, en ville selon que l’on s’adresse à un étranger, à un libanais qui n’a pas quitté le Liban, à un Liban qui a vécu à l’étranger, à un autre arabe, etc …
      Quand à l’ordre des mots, je dirais intuitivement que la syntaxe générale suit la syntaxe de la langue légèrement dominante chez la personne qui parle : arabe généralement, français pour certains, etc.
      Mais bon, je ne suis pas une pro de la linguistique 😉

      Publié par Luisa Noor | juillet 3, 2016, 10:59
      • Bonjour,

        Merci d’avoir également répondu à ce commentaire 🙂 . C’est un sujet très intéressant, on dirait qu’il y a une certaine « logique » à accorder la priorité à ce qui est le plus proche (dans la syntaxe et le vocabulaire) et les précisions que vous avez apportées à ce sujet, notamment sur les variations en fonction de l’origine des locuteurs ajoutent de nouvelles questions.

        Bonne continuation dans votre thèse !

        Publié par Laetitia Michel | juillet 16, 2016, 14:37

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :