//
you're reading...
Etudes / Studies / دراسات, Langue(s) / Language(s) / لغات, Uncategorized

Tout a une fin …

(… Pas en ce qui concerne ce blog, bien qu’il risque d’évoluer, voire de se trivialiser un peu plus. Toujours mieux que de le laisser définitivement tomber !)

Tout a une fin … En ce qui concerne le statut étudiant : apprendre des langues c’est génial, et on finit par trouver un certain confort dans le concept : j’apprends. Je fais des erreurs, normal, j’apprends. J’apprends une langue, c’est dur, donc oui laissez-moi la tête dans mes livres et mes séries TV (eh oui, c’est du travail !). Eternel étudiant, le statut idéal pour les rats de bibliothèque comme moi. Si j’étais rentière, je pense que j’enchaînerais les licences de langues et quelques masters histoire d’approfondir un ou deux sujets.

Mais me voilà en doctorat, version américaine : on veut bien te laisser faire des recherches tout seul dans ton coin poussiéreux de bibliothèque, mais à condition que tu aies l’air utile pendant les heures d’ouverture : travail administratif ou donner des cours. Et comme j’ai le luxe de choisir, on m’a chargée, à la rentrée, de donner des cours d’arabe aux étudiants étrangers qui viennent étudier à l’université américaine.

Me voilà donc passée bientôt de l’autre côté du bureau pour la langue pour laquelle je me considère encore étudiante, mais je vois la logique : enseigner le niveau A2 d’arabe est tout à fait faisable à mon niveau, et parce que je l’ai moi-même apprise étant adulte, je serai probablement plus apte à expliquer les difficultés et techniques à d’autres adultes se retrouvant perplexes devant les jolis zigouigouis de l’arabe. Le vrai challenge sera de revoir toutes mes bases et les règles de grammaire que j’ai complètement oublié (comme en français : à force de lire, on sait ce qui fait « naturel » ou pas, même si cela n’exclut bien évidemment pas de faire des fautes). Mais au delà l’appréhension (comment divertir et intéresser toutes ces paires d’yeux fixées sur moi pendant 2h d’affilée ?), je suis contente d’arriver à un stade où on me considère comme apte et prête à redonner ce que j’ai reçu … Et je m’attends à moitié à ce que cet exercice ancer d’une autre façon mon apprentissage, en l’étoffant, en lui faisant utiliser d’autres circuits et connections. Affaire à suivre !

(L’autre terrible challenge, qui n’a rien à voir avec le contenu, est que les cours seront à 8h du matin. Cela peut faire rire la France – et le reste du monde – qui se lève tôt, mais être étudiant en doctorat a cet autre fol avantage que les rares séminaires dont on est affublé ne démarrent en général pas avant 4h de l’après-midi. Bref, à partir de fin août, double-ration de travail !)

Publicités

À propos de Luisa Noor

Graduate Student, Middle East fan ( yes, it does exist, and it's not even a sickness ), languages fan, traveller, future social anthropologist/ film-maker/ writer ... Etudiante, fan du moyen orient ( ben oui, ça existe aussi ), fan de langues, voyageuse, future anthropologue / réalisatrice / écrivain ...

Discussion

Une réflexion sur “Tout a une fin …

  1. Génial !! Je suis sûr que tu seras une excellente prof

    Publié par Omar | juillet 18, 2017, 14:03

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :