//
Chaînes, Emissions et séries / قنوات وبرامج ومسلسلات

(en construction)

Mon outil principal pour apprendre le dialecte ayant été la télé et internet par l’écoute et le visionnage massif d’émissions, de séries et n’importe quelles vidéos en arabe qui étaient susceptible de m’intéresser, je vous fais part ici d’une liste de quelques émissions et séries que j’ai regardées, ou dont j’ai entendu parler. Comme bien souvent, les productions des pays du Golfe seront sur-représentées, du fait de mon intérêt pour ces dialectes. Mais j’y ajouterai également au fur et à mesure des émissions libanaises ou syriennes.

Je suis toutes mes séries principalement sur Youtube, le site de la MTV Lebanon et Shahid, le site « replay » de la MBC. Mais depuis peu une grande partie de Shahid est devenu réservé aux abonnés, façon Netflix … J’ai finalement craqué et pour 10 dollars par mois, j’ai un accès illimité à toutes leurs émissions et séries. Mais je vous mets, en dernière rubrique, une liste de chaînes dont tout ou partie sont disponibles en live sur internet.

En revanche, ne connaissant pas grand chose à l’immense production ciné et télé de l’Egypte, et encore moins à ce qui se fait au Maghreb, vous êtes les bienvenus pour me faire part de vos suggestions sur ce qui a retenu votre attention, afin de compléter la liste.

Emissions :

  • سيلفي (« selfie ») : épisodes humoristiques (Golfe). C’est la nouvelle émission de comédie de l’acteur saoudien Nasser al Qasabi, célèbre pour avoir été longtemps l’un des figures de proue de la série saoudienne « Tash ma tash ». Après de longues années de cette série tournée en Arabie Saoudite et qui s’attaquait à des sujets « épineux », mais ayant malgré tout le soutien de la monarchie, elle a été arrêtée et Nasser al Qasbi s’est exilé aux Emirats, d’où il tourne cette nouvelle série avec le même principe : comme sa série précédente, chaque épisode est une histoire en elle-même, qui aborde différents sujets de société. Plusieurs sont d’ailleurs consacrés à Daesh (ici et ici notamment), ce qui lui a valu des menaces de mort …
  • بدرية  (Badriya): émission d’informations diverses (Arabie Saoudite, Golfe). La présentatrice, écrivain connue dont j’avais précédemment lu la plupart des romans, est aussi docteur en sociologie et présente depuis peu cette émission où elle aborde différents thèmes et reportages sur des sujets de société. (Il se trouve aussi que c’est la femme de l’acteur Nasser al Qasabi précédemment cité).
  • البرنامج (« Le programme ») : l’incontournable émission humoristique égyptienne, apparue après la révolution (et fermée depuis sous le dernier régime en date). Version égyptienne du Daily Show et du Petit Journal.
  • ما في متلو (« Il n’a pas son pareil ») : sketches humoristiques (Liban) de la chaîne télé MTV. Avant et pendant mon séjour au Liban, voilà une émission qui me faisait rire et me familiarisait avec l’accent libanais, et la rapidité de leur débit ! Scènes de la vie quotidienne, et parfois avec une touche de politique.
  • كتير سلبي (« Très négatif ») : sketches humoristiques (Liban) de la chaîne télé LBC. Même format et principe que le précédent, mais avec plus de politique (du moins les premières saisons, celle que je suivais assidûment, étaient très axées sur la satire politique, je pense que cela a un peu changé depuis).
  • خمبلة : Sketches humoristiques (Arabie Saoudite), de la chaîne « Telfaz 11 ». Cette série youtube qui présente des sketches dont les thèmes principaux tournent autour de la vie de saoudiens à l’étranger, et de façon plus générale de la rencontre entre cultures. Aspect intéressant : quelque uns des épisodes contiennent de l’anglais, et sous titres dans l’une ou l’autre langue …
  • نص الجبهة Emission youtube de courts épisodes humoristiques avec sketches et présentations (Arabie Saoudite), de la chaîne « sa7i / صاحي » qui produit d’autres émissions de ce genre. J’ai mis le lien sur le premier de quelques épisodes sur le thème « avant/après », où on peut remarquer que tout ce qui est considéré comme historique ou « de l’ancien temps » est systématiquement mis en arabe classique, par opposition au dialecte du « maintenant » (ce qui est en fait une simple vue de l’esprit : dans le temps les gens parlaient aussi en dialecte). Mais cette opposition se retrouve partout (notamment dans les séries historiques où les personnages ne parlent qu’en classique).

Dessins animés :

مسامير (« clous ») : Dessin animé saoudien curieux et drôle dont j’avais déjà parlé dans mon autre blog. Il me fait penser à une sorte de version arabe du dessin animé américain « Daria », dans un esprit un peu plus décousu. Personnages drôles malgré eux, dessins rigolos, scénarios parfois délirants, humour allant du loufoque à la remarque cynique sur certains aspects de la société, je trouve ce dessin animé particulièrement bien fait et réussi.

Séries :

شانكابوت/ shankaboot : (mini-série, plusieurs saisons, Liban). Elle existe en version sous-titrée en français ici. L’histoire d’un jeune qui travaille comme livreur, avec son scooter, et les courses qu’on lui donne l’emporte dans diverses histoires et embrouilles. Bien filmé, bons acteurs, très moderne.

أبو جانتي (« le père de la jante ») : (série, humour, plusieurs saisons, Syrie). Titre complètement intraduisible, « père de » (la kunya) étant fréquemment utilisé dans les surnoms … Ici le surnom du héros de la série qui est taxi-driver. Les premières saisons de la série se passent à Damas, et la dernière à Dubaï (guerre oblige … Ce qui est intéressant, c’est que la dernière saison prend en compte cet état de fait, le héros se trouve explicitement obligé de quitter la syrie pour sa sécurité et pour gagner sa vie ailleurs).

حلوة وكذابة (« Jolie et menteuse »): série, humour, une saison, Liban. Série au ton humoristique qui suit la vie d’une jeune étudiante et sa famille chrétienne modeste au Liban. Cette jeune fille arrive à rencontrer son idole, un chanteur, puis s’ensuit une histoire d’amour, mais elle passe son temps à lui faire croire qu’elle est richissime, croyant qu’il faut l’être pour garder l’attention de ce chanteur très célèbre. On finit pas découvrir que lui, s’il est devenu riche, vient également d’une famille modeste. Le seul problème est que la série s’arrête au moment des grandes révélations, et on est informés que la suite sortirait en film. Mais je n’ai pas pu mettre la main sur le film, je ne sais même pas s’il est finalement sorti …

لعبة المرأة رجل (« L’homme est le jeu de la femme »): série dramatique, une saison, Arabie Saoudite. Histoire tirée d’un roman du même nom, où une jeune femme, fille et soeur, cherche à contrôler son entourage (notamment son père, son frère et sa cousine) dans leur travail et leurs amoures. Ca se passe dans l’est du pays, dans un milieu plus qu’aisé, et avec les larmes et les drames, cela m’a fait beaucoup pensé à des séries comme Dallas. 

صديقات العمر (« Amies pour la vie ») : série dramatique, une saison, Koweït. On y suit la vie de 4 meilleures amies à travers leur dernière année de lycée et le début de la fac. Chaque famille est particulière : une famille où le père est beaucoup plus âgé que la mère qui le méprise voire le maltraite; une famille, très religieuse, où l’un des frères fait passer sa frustration et sa méchanceté sous couvert de religion et où le père prend une deuxième femme (qu’il finira par divorcer); une famille recomposée où la belle-mère est un exemple rare de méchanceté et de mavaise foi, qui contrôle complètement le père et la maison (on comprend à travers l’histoire que le père et sa fille ne sont pas complètement koweïtiens donc n’ont pas leur mot à dire); une famille de gens très riches où la fille unique (l’une des 4 amies) dont la naissance était non désirés, est complètement délaissée. Les 4 amies finissent par se marier et produirent elles-même, plus ou moins, le schéma de leurs familles respectives. J’ai trouvé cette série particulièrement intéressante pour la diversité de ses personnages qui donnent une palette plus étendue que d’autre séries sur les vies familiales du Golfe. Les 4 actrices, même si parfois peu crédibles dans le rôle de lycéennes de terminale, sont tout de même attachantes, les décors de la série sont plus près de la réalité telle que l’on peut se l’imaginer (maisons modestes, etc), et la musique, même si omniprésente comme dans la plupart des séries, est plus intéressante que dans d’autres séries, tout comme la façon de filmer assez moderne.

للحب كلمة (« L’amour a un nom »): série dramatique, une saison, Koweït. Encore une série kitsch à souhait avec force larmes et drame, mais on se prend au jeu. Comme le titre à l’eau de rose l’indique, il s’agit principalement d’histoires d’amour, dont les personnages principaux appartiennent à une famille élargie. Il y a des passages involontairement drôles comme par exemple lorsque l’un des fils vient informer son père qu’il veut se marier avec une deuxième femme qu’il aime à la folie, et que le père lui passe un savon alors qu’il est lui-même marié à deux femmes ! Un élément intéressant sur le plan « social » est que l’un des hommes est né d’un père libanais, et fait face à tout les problèmes que peuvent rencontrer des gens nés et élevés dans un pays du Golfe mais dont ils ne peuvent prendre la nationalité (sa mère est koweïtienne mais comme dans beaucoup de pays arabes, la nationalité ne se transmet que par le père).

الخادمة (« La domestique ») : série dramatique, une saison, Arabie Saoudite. Série kitsch au possible, et avec un jeu d’acteur très théâtral. Cela plus la qualité d’image (sans parler du générique !) donne l’impression d’une série des années 80 alors qu’elle est de 2013. Bon entraînement pour le dialecte nejdi, et pour quelques thématiques intéressantes : l’histoire d’une fille de domestiques indiens qui est recueillie et élevée par une famille saoudienne aisée. Considérée comme leur fille, il n’y a pas de problème jusqu’au moment du mariage, où elle se retrouve renvoyée à son origine de « domestique » par la famille de son fiancé. C’est alors que toute la série tourne autour de ce statut et met à jour ce problème de classe et de race dans la société saoudienne, plus fort même que le statut religieux ou la morale. S’ensuit tout un tas de problèmes, l’histoire se rapproche de l’histoire policière, et la série se la joue un peu « Game of Thrones » pendant quelques temps où il y a un mort par épisode.

Chaînes télé :

« Panet » : ce n’est pas une chaîne à proprement parler, mais un site assez merveilleux où l’ont trouve toutes les séries arabes (ou étrangères doublées en arabe) possibles et imaginables, et gratuites … (Qui dit gratuit dit attention aux pubs intempestives).

Shahid, le site replay de la chaîne MBC saoudienne. Plein de séries, d’émissions, et autres, dont certaines gratuites (sans abonnement).

La LBC, chaîne généraliste libanaise.

La MTV, chaîne généraliste libanaise. J’utilise beaucoup son onglet « replay » pour regarder les infos et certaines émissions et séries (listées plus haut). Donc très bon pour développer le dialecte libanais et levantin en général.

َAl Amaken / الأماكن : chaîne saoudienne dédiée au monde bédouin et autres choses qui passent dans ce pays pour des thèmes et événements traditionnels ou provinciaux … Qualité d’image pas optimale, ambiance kitsch. Passe et repasse toutes les « séries bédouines » produites dans la péninsule et ailleurs (Jordanie notamment), allant de la série à petit budget d’il y a 20 ans à de plus récentes avec gros moyens. Je m’en sers donc pour le(s) dialecte(s) bédouin(s).

Rou’ya, chaîne généraliste jordanienne.

Al Wataniyya, chaîne généraliste tunisienne.

Al Aoula, chaîne généraliste marocaine.

KSA 1, chaîne généraliste saoudienne.

Al Baghdadia, chaîne généraliste irakienne.

PBC Palestine, chaîne généraliste palestinienne.

Et biensûr, pour l’arabe classique / standard moderne, les chaînes d’informations en live sur les sites suivants :

Al Jazeera (Qatar). C’est là que j’ai fait « mes premières armes » : essayer de lire la bande défilante en bas de l’écran. Comme la même info est susceptible de repasser plusieurs fois en très peu de temps, c’est un bon moyen de test de rapidité : un beau jour on arrive à lire suffisamment rapidement pour qu’un seul passage soit suffisant !

France 24 Arabe (cliquer sur البث المباشر en haut à droite). Je trouve que le débit des présentateurs sur cette chaîne est légèrement plus posé (lent ?) que sur Al Jazeera ou d’autres chaînes. Donc pour les débutants et intermédiaires, cela peut valoir le coup de commencer par là.

BBC Arabic. Ce qui est bien avec le BBC, c’est qu’elle est disponible en un nombre incroyable de langues … Puisqu’il y a même un site avec des vidéos pour le pashto !

Al Arabiya (la réponse à Al Jazeera de l’Arabie Saoudite). J’aime bien regarder de temps en temps cette chaîne, qui me paraît plus sobre qu’Al Jazeera (qui ces dernières années aime donner dans les bandes-annonces et jingles dramatiques).

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :